CONNECTION

Un besoin de déconnecter ou de se reconnecter ?

Mai 2021, la fin du confinement

Il y a un an le monde ralentissait sous la contrainte d’un microscopique virus. Des jours de méditation, d’observation d’une nature qui reprenait ses droits, d’écoute d’un silence revenu. Cette période appréciée par certains qui comme moi qui ont eu la chance de garder leur travail et leur santé.

Après plus d’un an de pandémie mondiale certains Français ont pu épargner. 200 Millard sont ainsi prêt rien qu’en France à être injecté dans l’économie mondiale. La question est : quelle économie ? Les plus riches des français qui sont de grands voyageurs vont-ils choisir de voyager à l’étranger ou découvrir la France profonde et les paysans qui la font vivre.

Allons-nous préférer isoler nos maisons pour réduire la consommation d’énergie ou changer de maison pour une encore plus grande et plus gourmande en énergie. Et pourquoi pas une piscine ?

Allons-nous choisir de garder nos vieilles voitures pour choisir d’investir dans des vélos pour que chaque membre de la famille puisse se déplacer ou vont-ils acheter un véhicule électrique bourré de terres rares ?  

Allons-nous continuer d’aller manger très souvent dans les restaurants de gros steak de bœufs ou investir dans une serre pour cultiver ses propres légumes pour cuisiner pour nos amis à la maison ?

Allons nous continuer à nous consoler lors des soldes en achetant des vêtements dont nous n’avons pas besoin ou décider de nous impliquer dans des associations qui œuvrent pour le réemploi ou investir dans des sociétés locales qui vont créer des emplois pour nos famille ou nos voisins peut être ?

Allons nous décider de garder notre ancien téléphone portable ou céder pour des technologies dont nous sommes parfaitement passées jusqu’ici ou pourquoi pas payer une adhésion dans une association locale pour créer du lien ?

 Personnellement je n’ai que peut d’espoir dans le changement d’habitude de consommation de masse promis lors du premier confinement. Nous avons été élevés à la pub ! Poussé à toujours plus consommer, avoir toujours plus, plus grand… Le mot « avoir » est dans nos sociétés est plus fort que le mot « être », quelques personnes semblent malgré tout réfléchir à un choix de vie différent.

Se connecter avec la nature, avec les gens qui nous entoure, prendre du temps pour eux, être engagé pour les autres, partager les savoir-faire, prendre du temps pour ceux que l’on aime … ces espaces temps pourraient nous apporter tellement plus que de posséder. Savoir éteindre quelques heures par semaine les outils qui sont là pour nous aider comme le smartphone, ordinateur et TV pour pouvoir réfléchir sans être influencer, c’est ça aussi la liberté.

Le sport me semble être un bon moyen pour s’évader et prendre soin de santé.

 

Le temps de l'Amour est venu

Demain c’est la fin du premier confinement 2020 pour beaucoup d’entre nous, je veux vous parler d’Amour avant de tous retourner dans ce monde qui va trop vite, trop loin. L’Amour fait partie des priorités pour l’homme, alors osons dire à ceux que l’on aime qu’on les aime ou osons nous séparer de celui ou celle qui ne vous regarde plus. Ne nous gâchons pas la vie, choisissons la liberté plutôt que la prison (parfois dorée) d’un couple éteint.

amour

Le temps est venu de choisir l’amour, la liberté au matériel et à toutes ces choses qui pollue la planète. Savoir choisir entre les vacances au soleil, la belle voiture, la propriété, le dernier smartphone, les dernières baskets ou la liberté et la fierté d’avoir fait un choix responsable pour son bonheur et bien souvent celui de ses proches.

Pendant cette période de confinement nous avons tous entendu des gens apprécier le temps passé avec ses enfants, les enfants heureux d’avoir leurs parents au petit soin rien que pour eux. (On a même pu se rendre compte que d’être prof n’est pas chose facile)

Les couples se retrouver pour un probable baby boum. Peut on tirer des conclusions personnelles et imaginer d’autres modes de vie par exemple avec le télétravail ou chercher un travail plus près de la maison pour passer plus de temps avec ceux que l’on aime?

 

Je veux évoquer la galère subit lors de ce confinement pour les femmes, les enfants, parfois les hommes maltraités par leurs bourreaux. La galère pour ceux qui l’on vécut dans des habitats trop petits sans court, ni balcon. La galère pour les personnes isolées en maison de retraite, dans les hôpitaux ou ailleurs, quelle détresse. Combien de dépression, de suicides pour ces personnes qui n’avais pas le choix. Une pensée pour tous les soignants, les bénévoles mais plus largement tous ceux qui œuvres durant période.

Le temps est venu de trouver l’amour ! Vous connaissez tous l’expression « vivre d’amour et d’eau fraiche » pourquoi pas ? Bien sur c’est une caricature, mais dès lors que l’on a de quoi manger à sa faim et se loger dignement que vouloir de plus, un vélo peut être !. Vous aurez compris mon message, je vous souhaite de trouver l’amour passion, celui qui vous permet de franchir les montagnes, traverser les mers ou simplement de vivre dans la joie dans sa ville.

Je me rends compte en discutant avec beaucoup de monde du réchauffement climatique, qu’il est plus facile de parler des changements nécessaires quand les gens ont de quoi se loger, manger et sont amoureux, mieux… aimés.

 

La présence sur les réseaux sociaux de la maman, de la tata, du voisin nous a insisté depuis quelques année à être prudent, pudique … Je vous invite à inonder le monde d’ondes positives, les réseaux de vos moments de joies, d’Amour, l’humanité à besoin je crois de retrouver un sens dans les plaisirs simples mais essentiels, de prendre le temps de réfléchir, d’apprendre, souffler.

J’avoue, j’ai un peu abusé de votre « sur disponibilité » durant cette période pour vous passer quelques messages, mais j’aimerai tellement que l’on puisse laisser une planète viable à nos enfants.

Maintenant place pour moi à la rue et aux rencontres.